Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #poids des mots catégorie

Flash back

Flash back

Il y a bientôt 5 ans, après la séparation d'avec le père de mes enfants, les TCA m'ont plus ou moins laissé tranquille...

Et puis il y à 2 ans, mon chéri me dit qu'il à RDV chez l'ophtalmo, à plus de 200 km, comme tous les ans, avec les enfants, et son ex... (Ben oui, c'est elle qui s'est tjs occupé de prendre RDV avec ce spécialiste, à 200 km, oui, parce que d'après elle, c'est le meilleur, et puis le soir on mange chez des amis qui habitent sur place.) Il me propose de venir avec eux, et naïvement, j'accepte. Cette journée a été l'une des pires de ma vie...

Toute la journée, ça a été: "NOS enfants", "NOS souvenirs", "NOUS", sans parler des enfants dont toutes phrases commençaient par "Papa, Maman"(Zazimut, non, pas une seule fois!)... Et puis qu'est-ce que je faisais là, de toute façon: ils ont tous le même nom de famille, sauf moi: c'est révélateur de la place que je n'ai pas...Repas de midi au McDo: 1ère crise depuis près de 3 ans, et pas une petite: 40 € de bouffe à moi toute seule... Je suis malade comme un chien, ce qui ne m'empêche pas de refaire une crise le soir chez LEURS amis...

Depuis, les crises ne m'ont plus lâchées...


Et là, mercredi soir, mon chéri m'appelle pour me dire qu'il reste manger chez son ex-femme pour l'anniversaire de son fils. A l'heure où il m'a téléphoné, il savait parfaitement que j'avais déjà préparé le repas, mais passons... Je lui rappelle qu'on avait prévu de lui faire un gâteau et de lui offrir son cadeau dimanche, ce à quoi il répond qu'on pourra faire un gâteau quand même. Ouais, je vois pas bien l’intérêt du coup, il aura déjà fêter son anniversaire avec ses 2 parents, ses frères et sœur et eu ses cadeaux....


Après ça, weekend habituel: les enfants parlent à leur père, et m'ignorent complètement: s'ils ont besoin de quelque chose, peu importe quoi, ils demandent à leur père, et s'ils ne le trouvent pas, ils me demandent où est leur père. Me demander directement où est la clef du garage ou s'il y a du jus de fruit en réserve, apparemment, c'est pas imaginable!
Alors bien sur, ils ont un gros problème pour me laisser une place, mais voilà, quelles que soient les circonstances, je ne trouve jamais ma place, je suis toujours de trop et je n'arrive pas (non, je n'essaye même pas, soyons lucide!) à m'imposer. En fait, j'aurais même plutôt tendance à m'effacer. Même chez mes parents, par exemple, avec ma sœur et mon frère, je me rends compte que nos parents les écoutent davantage, eux. Tout simplement parce que quand les parents ne les écoutent pas, mon frère et ma sœur gueulent: "Oh, je vous parle!", alors que moi, non, je me tais, tout simplement. Et je rumine. Comme le dit ma psy, c'est à moi de me faire ma place et de m'imposer aux autres... C'est bien beau, de le dire, mais ça ne m'avance pas vraiment....

Voir les commentaires