Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #boulimie catégorie

Lâcher prise

Lâcher prise

Cette semaine - oui, pour moi, la semaine "alimentaire" commence le mardi, le lundi étant devenu le jour de crises par excellence- j'ai décidé de lâcher prise!

Du moins, d'essayer!

Ce qui signifie pour moi:

- manger à faim, les aliments qui me font envie (oui, mais pas de gras ni de sucré, hein? souffle une petite voix dans ma tête), sans me préoccuper des quantités ou des calories

- ne pas me peser de toute la semaine, et attendre lundi prochain pour avoir le verdict de la balance!!

Je vais reprendre le journal de bord pour noter malgré tout mes repas (on ne se refait pas!!)

Voir les commentaires

Flash back

Flash back

Il y a bientôt 5 ans, après la séparation d'avec le père de mes enfants, les TCA m'ont plus ou moins laissé tranquille...

Et puis il y à 2 ans, mon chéri me dit qu'il à RDV chez l'ophtalmo, à plus de 200 km, comme tous les ans, avec les enfants, et son ex... (Ben oui, c'est elle qui s'est tjs occupé de prendre RDV avec ce spécialiste, à 200 km, oui, parce que d'après elle, c'est le meilleur, et puis le soir on mange chez des amis qui habitent sur place.) Il me propose de venir avec eux, et naïvement, j'accepte. Cette journée a été l'une des pires de ma vie...

Toute la journée, ça a été: "NOS enfants", "NOS souvenirs", "NOUS", sans parler des enfants dont toutes phrases commençaient par "Papa, Maman"(Zazimut, non, pas une seule fois!)... Et puis qu'est-ce que je faisais là, de toute façon: ils ont tous le même nom de famille, sauf moi: c'est révélateur de la place que je n'ai pas...Repas de midi au McDo: 1ère crise depuis près de 3 ans, et pas une petite: 40 € de bouffe à moi toute seule... Je suis malade comme un chien, ce qui ne m'empêche pas de refaire une crise le soir chez LEURS amis...

Depuis, les crises ne m'ont plus lâchées...


Et là, mercredi soir, mon chéri m'appelle pour me dire qu'il reste manger chez son ex-femme pour l'anniversaire de son fils. A l'heure où il m'a téléphoné, il savait parfaitement que j'avais déjà préparé le repas, mais passons... Je lui rappelle qu'on avait prévu de lui faire un gâteau et de lui offrir son cadeau dimanche, ce à quoi il répond qu'on pourra faire un gâteau quand même. Ouais, je vois pas bien l’intérêt du coup, il aura déjà fêter son anniversaire avec ses 2 parents, ses frères et sœur et eu ses cadeaux....


Après ça, weekend habituel: les enfants parlent à leur père, et m'ignorent complètement: s'ils ont besoin de quelque chose, peu importe quoi, ils demandent à leur père, et s'ils ne le trouvent pas, ils me demandent où est leur père. Me demander directement où est la clef du garage ou s'il y a du jus de fruit en réserve, apparemment, c'est pas imaginable!
Alors bien sur, ils ont un gros problème pour me laisser une place, mais voilà, quelles que soient les circonstances, je ne trouve jamais ma place, je suis toujours de trop et je n'arrive pas (non, je n'essaye même pas, soyons lucide!) à m'imposer. En fait, j'aurais même plutôt tendance à m'effacer. Même chez mes parents, par exemple, avec ma sœur et mon frère, je me rends compte que nos parents les écoutent davantage, eux. Tout simplement parce que quand les parents ne les écoutent pas, mon frère et ma sœur gueulent: "Oh, je vous parle!", alors que moi, non, je me tais, tout simplement. Et je rumine. Comme le dit ma psy, c'est à moi de me faire ma place et de m'imposer aux autres... C'est bien beau, de le dire, mais ça ne m'avance pas vraiment....

Voir les commentaires

STOOOOOP!!!!

STOOOOOP!!!!

Après 8 jours de jeûne liquide, pendant lesquels je me nourrissais exclusivement de lait d'amande, de jus de fruits, de thé et de Coca-Cola light, la balance m'avait fait le bonheur de passer de 62,5 kg à 57,7 kg....

Et puis, j'ai voulu remanger... Mais j'ai été incapable de le faire de manière raisonnable ou même simplement normale.... Ma rupture du jeûne s'est traduite par une crise monstrueuse... Que dis-je? Par 4 jours de crises, dont le dernier est aujourd'hui (61,9kg ce matin sur la balance, mais si je reste sous les 63 kg demain matin, je m'estimerais chanceuse!)!!! Demain, je tente de faire une journée saine, avec, au programme:

-matin: 1 bol de lait d'amande, 1 pomme, 1 galette au son d'avoine

-midi: 1 bol de soupe froide et 1 pomme

-soir: 1 bol de soupe froide et 1 pomme

Et dès lundi, grosse reprise en main!!!! Reprise du jeûne liquide (lait d'amande, jus de fruits, thé, etc...) et footing d'une demi-heure (2 fois 15 min) les lundi, mardi, jeudi et vendredi!!!

Et dans 8 jours, j'en fais le serment, je serais sous les 57 kg!!

Voir les commentaires

(re-)Nouveau départ!

(re-)Nouveau départ!

Depuis un moment, je vais très mal, mais hier, je crois que j'ai touché le fond. J'ai fais sans doute la plus grosse crise de ma vie, j'ai mangé tout ce que j'ai pu trouvé de mangeable (y compris des trucs que je n'aime pas, des plats froids, etc...). J'ai été malade comme jamais (et pourtant, j'ai déjà été très malade suite à une crise!!). Quand mon chéri est rentré le soir, quand j'ai vu son visage au moment où il m' vu et où il a compris, j'ai vraiment eu peur. Peur parce que je voyais que ça lui faisait peur de me voir comme ça, que ça le faisait souffrir que je me fasse du mal, et peur aussi parce que je me dis qu'un jour, il n'en pourra plus de toujours s’inquiéter pour moi, de toujours craindre que j'aille trop loin et me fasse trop de mal.
Alors à compter d'aujourd'hui, j'arrête de faire n'importe quoi. Je ne vais plus essayer de maigrir à tout prix. je remonte mon objectif à 48 (je sais que je ne pourrais pas supporter de vivre au dessus de 50 kg), mais je ne m'y prends plus n'importe comment. Plus de jeûne, plus de catégories d'aliments supprimées, je vais équilibrer au maximum mes menus. Je prévois des journées entre 800 et 1000 calories. Idéalement 800, bien sur, mais je m'accorde 200 cal de plus si j'en ressens le besoin.


Petit déjeuner: 1 bol de lait (40 cl) et 30 gr de céréales (des vraies, au chocolat, celles des enfants) ---> 240 cal


Midi: +/- 100 gr de viande / œuf /poisson avec 200 gr de légumes et 80-100 gr de féculents, plus 1 fruit ---> 400 cal


Soir:+/- 100 gr de viande / œuf /poisson avec 200 gr de légumes et 100 gr de fromage blanc 0% ---> 200 cal


Ça fait des journées à 840 cal, des menus équilibrés, validés par mon chéri, qui avait l'air soulagé que je réagisse. Bien sur, pendant mon hospitalisation (qui commence lundi), je ne pourrais pas suivre ce régime à la lettre, mais le médecin m'a accordé un régime hypocalorique (à 1800 cal), je pense pouvoir me débrouiller pour ne pas dépasser les 1000 cal en ne mangeant pas la totalité de mes assiettes.
Je prévois aussi entre 15 et 30 min de sport par jour. 15minutes minimum, et si j'arrive à 30, c'est génial, mais je préfère me fixer un objectif que je suis certaine de pouvoir tenir.
J'espère qu'en faisant ça, ça ira mieux. Moins de restriction (je peux même me rajouter des aliments plaisirs de temps en temps, avec presque 200 calories de bonus si besoin), un peu de sport. Ne pas partir en vrille à la moindre contrariété. Parler. Ne plus fuir mes émotions, ne plus tenter de les noyer sous des kilos de nourriture, comme pour en désamorcer la violence...

Voir les commentaires

Me revoilà!

Me revoilà!

Après avoir bien délaissé mon blog, me revoilà enfin! Avec des kilos supplémentaires, dus à des crises à répétition, qui durait souvent une journée entière (une journée à se remplir), voire plusieurs jours...

A compter d'aujourd'hui, je me ressaisis. 55 kg ce matin sur la balance! Alors qu'il y a une semaine, jour pour jour, je pesais 50,3 kg. Je n'avais jamais été si proche de mon objectif... Et j'ai encore tout foutu en l'air... Mais hier, surtout, çà a été du grand n'importe quoi... J'ai été faire les courses avec mon grand garçon, et sous prétexte de lui faire plaisir et de s'organiser un pique-nique avec tout ce qu'on veut, j'ai acheté:

-Des chamallows

-Des M&M's

-Des crêpes

-Des kinder délices

-Des brownies

-Du chocolat

-De la glace au chocolat

-Du nutella

-Du coca-light et des chewing-gums (ça, ça va encore!)

Dois-je préciser que mon fils est allergique aux œufs, et que bien évidemment, il ne pouvait pas manger:

-Les crêpes

-Les kinder délices

-Les brownies

J'ai mangé toutes les crêpes, 2 kinder délices, 2 brownies, la moitié du paquet de Chamallow et la moitié d'un paquet de M&M's... Je ne sais pas par quel miracle je n'ai pas tout dévoré... Il faut dire qu'avant, j'avais mangé 3 bols de céréales avec du lait, 1 sandwich avec du beurre et du jambon, des petits beurres, etc....

Mon problème, c'est que maintenant, j'ai cette bouffe (à l'exception de la crème glacée au congélateur) cachée dans une glacière, planquée au fond du cellier, et que je ne sais pas quoi faire.... Tout jeter? Trop dur! Demander à Chéri de la cacher, la mettre sous clef? Je ne veux pas voir de la pitié dans ses yeux, et de plus, même s'il acceptait, je serais capable, en état de crise, de retourner toute la maison si je sais qu'il y à de la nourriture cachée quelque part... Tout engloutir immédiatement pour être débarrassée? Tentant! Mais si je fais ça, je m'enfonce encore un peu plus....

Alors pour l'instant, je ne fais rien... j'essaie de ne pas y penser...

Et aujourd'hui: jeûne! Histoire de repartir sur de bonnes bases, pour redescendre à 50,3 kg d'ici une semaine, jour pour jour... Faire le parcours dans l'autre sens: le bon!

Voir les commentaires

Yo-yo

Décidément, j'alterne entre crise de boulimie et privation extrême, entre perte de poids et prise de poids... Pendant plusieurs jours, je serais intransigeante avec moi-même, je ne m'autoriserais pas le plus petit écart, avec un sentiment des plus agréables: le contrôle de mon corps et ses pulsions, au point que même la sensation de faim devient agréable! Et puis, vient toujours un moment, lors d'une circonstance particulière (l'Homme me prépare un repas divin, juste pour moi, ou m'invite au restaurant...), où je m'autorise un léger écart, en me promettant de continuer par la suite à contrôler mon alimentation, donc mon poids. Sauf que, voilà, ce tout petit plaisir ouvre les vannes de ma frustration, en me rappelant à quel point c'est divin, un carré de chocolat qui fond sur la langue, ou de la compote de maison chaude, accompagnée de glace à la vanille, le tout généreusement arrosé de caramel! Et là, c'est la perte de contrôle assuré! J'avale tout ce que je trouve, surtout si c'est gras et/ou sucré! Je ressens très rapidement le sentiment de satiété, mon corps n'étant plus habitué à autant en une seule fois, mais je suis incapable de me refréner pour autant. Non, j'engloutis encore et encore, autant que mon corps peut le supporter. Et à chaque bouché, je suis un peu plus écœurée par moi-même...

Voir les commentaires